Café de la mode

Entrepreneurs écoresponsables : comment survivre dans l’ère de la fast fashion ?

A la maison Métagram présenté par les étudiants de l’université de la mode

Nous avons eu la chance d’échanger avec

Anette de la boutique Les Curieux // 18 rue Palais Grillet, Lyon 2

Philippe de la boutique // Monde Ethique, 6B rue des capucins, 69001 LYON

Zoé et Charlotte du MUE magazine // mue-magazine.fr

Pour introduire la soirée dans la bonne humeur, nous avons commencé par quelques chiffres sur l’industrie de la mode qui est, nous ne le rappelerons jamais assez, la seconde industrie la plus polluante. Par exemple, les 80 milliards de pièces fabriquées dans le monde provoquent : pollution de l’air, de l’eau, intoxication et maladies.
Face à la fast fashion, les acteurs de la mode éthique s’intérogent. L’industrie de la mode produit 8 collections par an et pousse les consommateurs à acheter toujours plus avec des prix plus qu’attractifs. Cette production de masse « c’est de la folie ! » s’exclame Anette.
Zoé prend l’exemple de cette fameuse robe à paillettes que l’on achète avant les fêtes et que l’on portera une seule fois pour le réveillon avant de l’oublier au fond du dressing.
Pour Philippe, « chaque tee-shirt est une catastrophe écologique » car pour les industriels « le but est de faire de l’argent […] leur mentalité est trop sur le profit » selon Zoé.
Les poids lourds tentent des approches plus éco-responsables mais ce n’est que du green-washing.
Et si on sortait de ce cycle lancé grande vitesse ?
Nous voulons proposer une alternative à cette production qui n’a plus rien d’humain.
Zoé, Charlotte, Anette et Philippe s’accordent pour dire que leur projet reflète leur mode de vie et leur état d’esprit. S’ils vendent et sensibilisent à la mode éthique c’est avant tout parce qu’ils s’habillent éthique et veulent partager ces valeurs avec vous.
« Ce que l’on porte reflète qui l’on est » explique Zoé
La mode éthique c’est cher !
« Tout est relatif, ça dépend avec ce que l’on compare. Le consommateur doit se responsabiliser sur sa consomation » explique Anette.
« Acheter un tee shirt à 4€ c’est pas normal » pour Monde éthique. En effet, si j’achète un vêtement éthique, la qualité en sera meilleure et je le garderais plus longtemps.
Zoé aimerait que «la mode devienne la mode éthique »
Comment sera l’avenir de l’industrie de la mode ?
« La mode et la technologie feront des merveilles » pense Charlotte. D’ailleurs, les recherchent technologiques et textiles évoluent dans le bon sens. Par exemple, le cuir animal peut être remplacé par du cuir d’ananas.
 
Le mot de la fin sera celui d’Anette : « Chacun a notre échelle, on peut changer quelque chose »

Concept store Les curieux
Boutique Monde Ethique
MUE magazine
Organisé par l’université de la mode
Ambiance chez la Maison Métagram
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *