Je vous emmène visiter le centre national du costume de scène de Moulins où j’ai découvert l’exposition temporaire “Couturiers de la danse”. 

La danse, qu’est ce que c’est ?  

Que vous soyez à l’aise sur une piste de danse ou non, vous savez tous danser. Savez vous différencier les types de danse ? 

La danse est l’art de bouger son corps selon un enchaînement de mouvements ordonnés, souvent rythmés sur la musique. Il existe différentes sortes de danse : classique, contemporain, modern jazz, cabaret, electro, street danse, orientale, traditionnelle, … 

La danse classique est basée sur des pas précis (les 5 positions). C’est une danse aérienne et gracieuse. Un “ballet” est un spectacle de danse classique. Extrait vidéo 1 et extrait 2

La danse contemporaine, dite “danse dans le sol” est basée sur des mouvements de jambes pliées et des positions de pieds et de bras parallèles. Extrait vidéo  

La danse modern jazz est harmonieuse, sensuelle, acrobatique et suit un rythme soutenu. 

Elle mélange de plusieurs cultures et se caractérise par la coordination et l’isolation des mouvements. Extrait vidéo

La danse orientale exprime par cet art féminité, vitalité et sentiments. Il en existe plusieurs styles en fonction du pays d’origine. Les parties du corps qui bougent indépendamment l’une de l’autre avec les rythmes saccadés ou lents et fluides.Extrait vidéo

Réinventer les formes des costumes pour s’amuser à brouiller les frontières du corps

Tout comme dans la construction d’un vêtement, un costume de danse amène un travail des lignes. 

On commence alors avec des tenues de danse futuristes et des silhouettes hors norme. 

Victor & Rolf réinvente le rigoureux tutu de danse avec ces tutus et bustiers en lycra blancs. Les jupons en tulle blanc sont carrés, en demi-cercle ou troués. Ils ont fait preuve d’ingéniosité en changeant des formes établies.  

Pour le spectacle Carbon Life chorégraphié par Wayne Mc Gregor, le styliste Gareth Pugh construit une silhouette géométrique qui déconstruit les formes habituelles. Le mouvement n’est pas contraint, et c’est ce qui est remarquable ! Le costume doit accompagner le mouvement, le sublimer ou d’exagérer mais, en aucun cas, le contraindre. 

Tout aussi surprenant, Walter Van Beirendonck enferme le corps dans une forme tout en rondeur. Les couleurs et les formes de ces costumes pour le spectacle “Sous apparence” mise en scène et chorégraphié par Marie-Agnès Gillot, sont exacerbés. Voici un extrait. 

Le vêtement comme une seconde peau

Nous sommes au plus près des corps ; les costumes sont transparents, collants, ils suivent la morphologie au plus proche des formes. Le mouvement est ainsi magnifié et mis en avant. 

Ricardo Tisci pour “Boléro”

Des costumes de Ricardo Tisci pour “Boléro” chorégraphié par Sibi Larbi Cherkaoui & Damien Jalet composés d’accadémiquesen tulle couleur chair avec des applications de dentelle blanche accompagné d’une longue robe de tulle chair. Extrait 1 et extrait 2 

On aura tout vu pour le spectacle “Kill bambi”

Des costumes de On aura tout vu pour le spectacle “Kill bambi” chorégraphié par Jeroen Verbruggen qui utilise des des coiffes en normes et des manches en poils d’animaux sur une combinaison à effet dégradé. Extrait vidéo 

Pas si classique, les costumes de danse savent se réinventer ! 

Sylvie Skinasi pour “Hiatus”

Avec ces costumes de Sylvie Skinasi pour “Hiatus” chorégraphié par Lionel Hoche, la robe crinoline est brûlée, abimée, déchirée. Le costume masculin se pare lui aussi d’un corset brûlé. 

Jean-Paul Gaultier pour “ANA”

Les costumes de Jean-Paul Gaultier pour “ANA” chorégraphié par Régine Chopinot évoquent le travail du styliste sur les rayures et sa célèbre marinière. Celle-ci se transpose sur un body mais garde les éléments habituels (col rond, manches et bord côte). Est ce un body féminin ou masculin ? 

Des matières surprenantes pour faire virevolter la danse 

Iris Van Herpen pour “Phileas et Melisande”

Des matières novatrices sur les costumes d’Iris Van Herpen pour “Phileas et Melisande” chorégraphié par Sibi Larbi Cherkaoui & Damien Jalet 

La styliste garnie de longues robes en tulle avec des fils de polyuréthane ondulés qui donnent cet effet. On a l’impression que le corps est en mouvement alors même qu’il est immobile. 

Des tissus inédits valorisés par Issey Miyake dans un travail sur le plissé. Ces costumes sont portés dans le spectacle “As a garden in this setting” chorégraphié par William Forsythe. Extrait vidéo

Gianni Versace termine cette exposition avec une enfilade de robes somptueuses. 

Le styliste italien a créé pour La Scala de Milan et le spectacle “Souvenir de Leningrad” chorégraphié par Maurice Béjart, sept robes en coton et lin écru au style sous influence historique et costume d’époque. 

Petit clin d’oeil final avec cet ensemble de costumes en mode upcycling : 

Costumes de Sylvie Skinasi pour “Les prophètes” pour la Biennale de la danse de 1990 fabriqués avec des toiles de jute de sacs à café. 


J’espère que cette visite interactive du centre national du costume de scène de Moulins vous aura donné plu ! Si vous avez l’occasion, je vous conseille vivement ce musée : https://www.cncs.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *