L’histoire de mon voyage au Viet Nam

Un magnifique coucher de soleil se dégage après être passé un dessus des nuages, au loin, j’aperçois les montagnes et la ville d’Ho Chi Minh. J’en prends plein la vue tellement c’est beau. L’atterrissage se fait tout en douceur, le 25 janvier je pose le premier pas au Viet Nam. Je m’empresse d’enlever mon pull, mon écharpe et d’échanger mon pantalon contre une jupe. Quel bonheur ! 

mode éthique lyon voyage vietnam alory
Saigon

Les premières journées, je découvre la ville d’Ho Chi Minh (ou Saigon) avec ses buildings, les terrasses avec la vue imprenable et les ronds-points bondés de scooters. J’apprécie la vue depuis les Champs Elyséees de Saignon où on commence à installer les décorations pour la fête du Tet (le nouvel an chinois). 

Notre arrivée à Hoï An, deux jours plus tard, est magique ! Cette ville est décorée de millions de lampions colorés partout dans les rues. C’est un régal pour les yeux … et les papilles. Je me suis régalée d’une salade d’ananas, chou rouge, carottes, soja et cacahuètes. Avant d’aller à la plage, je visite l’atelier de soierie au centre-ville. On m’explique tout le processus de fabrication de la soie. 

mode éthique lyon voyage vietnam alory
Les cocons des chenilles

À l’origine du fil, il y a une chenille blanche qui se nourrit de feuilles de mûrier. Après quelques jours, elle se créée un cocon avec un fil de soie long de 2 km. Ainsi protégée, elle pourrait se transformer en papillon. Seulement, pour récolter le fil de soie, il faut ébouillanter le cocon à 70°. Cette technique permet de garder le fil intact ; ensuite le fil est séché et mis sur une bobine. 

mode éthique lyon voyage vietnam alory
Dans le récipient, l’eau est chauffée à 70°

La dernière étape est le tissage : avec de grandes machines à tisser en bois, les artisanes constituent le tissu. Entre fil de trame et fil de chaîne, toutes les fantaisies sont permises. Il est possible de mettre 3 à 20 fils ensembles pour créer des étoffes plus ou moins épaisses. Ainsi, un tissu taffetas est constitué de 15 à 20 fils tandis que le tissu de soie fine est constitué de 3 ou 4 fils seulement. 

mode éthique lyon voyage vietnam alory
Le tissage de la soie

La suite de la visite se fait du côté de l’atelier de couture : j’observe discrètement les couturières à l’œuvre, sans oser les déranger dans leur travail. Elles semblent très à l’aise avec leurs machines à coudre ! J’ai aussi vu des femmes faire de la broderie à l’aiguille, en toute minutie. 

Je suis repartie de cette visite les bras chargés de tissu ! Des chutes ou des fins de rouleaux, dont des magnifiques tissus damassés en soie. Pour voir les tops croisé que j’ai confectionné avec les tissus du Viet Nam, cliquer ici

Pour terminer la journée, on est allées au temple chinois dédié à la déesse de la mer. J’ai beaucoup aimé le jardin botanique avec ses bonsaï et orchidées. 

mode éthique lyon voyage vietnam alory
Un couple de mariés à Hué

Le lendemain, c’est Hué que je visite : la ville est réputée pour sa bonne cuisine, les métiers artisanaux (cerf volant, broderie, chapeaux coniques et encens). Il y a des activités culturelles, et même un festival international de cerf-volant ! 

À Ha Noi que je découvre le temple de la littérature, une architecture typique et un plan d’eau avec de beaux nénuphars en fleurs. Puis, j’en prends plein les yeux avec la bai d’Ha Long, je me sens tellement apaisée dans ce paysage entre mer et montagne. Nous faisons une virée en bateau au ras de l’eau ainsi qu’une visite des grottes qui nous offre un magnifique couché de soleil ! 

mode éthique lyon voyage vietnam alory

C’est ainsi que se termine mon voyage, vous avez aimé cet article ? Est ce que vous êtes allés au Viet Nam ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *